Le Pneumatique

L’étiquetage des pneumatiques

Le Parlement Européen de Strasbourg a adopté le 25 novembre 2009, un règlement sur l’étiquetage des pneumatiques (CE n°1222/2009).

Cette réglementation a pris effet le 1er novembre 2012 et s’applique aux pneus pour voitures particulières, utilitaires légers, poids lourds, autocars et bus, fabriqués à partir du 1er juillet 2012.

L’objectif est d’améliorer la sécurité, l’efficacité économique et environnementale du transport routier par la promotion de pneumatiques sûrs, à faible niveau de bruit et efficaces en carburant.

Qu’est ce que cette loi implique ?

Cette loi implique que chaque pneu mis sur le marché européen doit être évalué de la même manière selon 3 critères et ce, quel que soit son fabricant.

Les 3 critères

Efficacité énergétique L’efficacité énergétique est le premier critère que l’on peut lire sur l’étiquette. Le pneu est responsable de 20 % de la consommation en carburant. C’est la résistance au roulement de ce dernier qui augmente la consommation d’énergie. Apparaissant en haut à gauche, l’étiquette classe les pneus de A (ayant la plus faible résistance au roulement) à G. Efficacité sursol humide Le rôle principal d’un pneu est d’assurer la sécurité et ce, en toutes circonstances. L’adhérence (ou accrochage) sur sol mouillé est l’une des performances les plus importantes. Il est à noter que l’augmentation de l’adhérence et la diminution de la résistance au roulement sont 2 objectifs contradictoires qui nécessitent un compromis. Sur l’étiquette figure une échelle comportant 7 classes, les pneus de classe A présentant le meilleur niveau d’adhérence sur sol mouillé et ceux de classe G le moins bon. Impact Sonore Le bruit dû à la circulation est un problème environnemental important. A faible vitesse, c’est le moteur qui émet le plus de bruit, les bruits aérodynamiques et le bruit des pneus restant faibles. Ensuite et jusqu’aux environs de 50 km/h, les bruits aérodynamiques sont les plus important. Au delà de 60 km/h environ, c’est le bruit des pneus qui devient le plus important. Le bruit du moteur est négligeable (sauf régime moteur élevé). Les niveaux de bruit de roulement externe sont mesurés en décibels (dB). .criteres .article .article-content { height:inital; } .conteneur-liste.criteres ul{ align-items:stretch !important; } .criteres .article .article-content p{ line-height: 1.5em; font-size: 1em; height:auto; }

Quels types de pneumatiques sont concernés ?

Pneumatiques concernés

  • Voitures particulières (C1)
  • Véhicules utilitaires légers (C2)
  • Poids lourds (C3)

Pneumatiques non-concernés

  • les pneumatiques rechapés
  • les pneumatiques professionnels non routiers
  • les pneumatiques de course
  • les pneumatiques à crampons/clous (les pneumatiques cloutables sont couverts s’ils sont fournis sans les clous)
  • les pneumatiques de secours à usage temporaire de type T
  • les pneumatiques conçus pour être montés sur des véhicules immatriculés pour la première fois avant le 1er octobre 1990
  • les pneumatiques dont l’indice de vitesse est inférieur à 80 km/h
  • les pneumatiques dont le diamètre de jante nominal est inférieur ou égal à 254 mm, ou supérieur ou égal à 635 mm

à Savoir

Comment doit-être affichée l'information ?

Manufacturiers et Importateurs

Les manufacturiers et importateurs de pneumatiques ont le choix de placer soit un autocollant sur la bande de roulement, soit une étiquette accompagnant chaque livraison de lot de pneumatiques au vendeur et au consommateur final.

Pour les pneus pour voitures particulières, utilitaires légers et poids lourds, les informations doivent être disponibles dans la littérature technique promotionnelle (prospectus, brochures, etc.), y compris le site internet du manufacturier

Distributeurs ou Réparateurs

Les distributeurs et réparateurs de pneumatiques doivent veiller à ce que les pneumatiques visibles pour les consommateurs au point de vente portent un autocollant ou qu’il y ait une étiquette à proximité immédiate qui soit montrée à l’utilisateur final avant la vente, fournir les informations pendant l’achat lorsque les pneumatiques proposés à la vente ne sont pas visibles pour l’utilisateur final. Enfin ils doivent fournir les informations sur ou avec la facture.

Fournisseurs et vendeurs de véhicules

Ils ont le choix de placer soit un autocollant sur la bande de roulement, soit une étiquette accompagnant chaque livraison de lot de pneumatiques au vendeur ou au consommateur final.

Questions / Réponses

Qu’est ce que la Résistance au roulement (RR) ?

La RR est une force qui s’oppose à la direction du mouvement lorsqu’un pneu roule. Sous la charge du véhicule, le pneumatique se déforme dans la zone de contact avec la surface de la route. Cette déformation induit certaines pertes internes, à l’instar d’une balle de caoutchouc qui tombe et ne rebondit pas à la même hauteur que celle d’où elle a été lancée. La RR du pneumatique peut être exprimée comme une force (Newton) ou comme un coefficient (RRC). Le coefficient de résistance au roulement se définit par la force RR (N) divisée par la charge qui repose sur le pneumatique (kN). L’avantage du coefficient est qu’il facilite la comparaison de pneumatiques conçus pour équiper des autos différentes.

Impacte-t-elle la consommation de carburant du véhicule ?

Le moteur du véhicule doit fournir la force pour compenser la RR. Cela consomme une certaine quantité de carburant et contribue de ce fait à la consommation de carburant du véhicule. En règle générale, une diminution de la RR de 6% diminue la consommation de carburant de voitures de 1%.

Quels autres facteurs contribuent à la consommation de carburant ?

De nombreux autres facteurs contribuent à la consommation de carburant des véhicules : L’aérodynamique, le poids d’un véhicule, le type de moteur, les systèmes auxiliaires tels que la climatisation, la pente d’une route, le style personnel de conduite, la pression de gonflage des pneumatiques, l’accélération ou les conditions générales de circulation.

Comment est assurée la conformité au règlement sur l’étiquetage de pneumatiques ?

Les autorités nationales de surveillance des marchés sont responsables d’évaluer la conformité des valeurs de classement déclarées. Les procédures de vérification figurent à l’annexe IV du Règlement (UE) N°1235/2011 de la Commission.

L’adhérence sur sol mouillé de pneumatiques été et hiver est-elle comparable ?

Oui, mais la performance d’un pneumatique devrait être appréciée selon les conditions d’utilisation effectives (d’été ou d’hiver). Par rapport aux pneumatiques normaux, les pneumatiques d’hiver peuvent avoir des sculptures différentes et comprendre des lamelles et leurs températures d’utilisation sont différentes.Il convient ainsi de considérer que les pneumatiques d’hiver relèvent d’une catégorie différente et d’une méthode de calcul des résultats d’essai légèrement différente pour prendre en compte de telles différences de conception.

Pourquoi l’adhérence sur sol mouillé de pneumatiques hiver semble-t-elle généralement moins bonne que celle de pneumatiques été ?

Les pneumatiques d’hiver sont généralement produits avec un mélange spécial élaboré pour offrir la meilleure performance à des températures d’utilisation inférieures à celles de pneumatiques d’été. Ainsi, la performance d’un pneumatique devrait toujours être appréciée en fonction des conditions effectives d’utilisation.

Alors qu’ils offrent encore de bonnes prestations sur sol mouillé, certains pneumatiques d’hiver peuvent donner l’impression d’offrir des prestations moindres sur sol mouillé parce qu’ils sont conçus pour maximiser les performances sur des surfaces enneigées.