Les mesures de confinement ont entrainé une grave chute d’activité pour le secteur du pneumatique. Encouragées à assurer un service minimum durant la période de confinement, les entreprises ont dû composer avec une absence quasi complète des demandes des clients particuliers.

« Avec une perte d’activité que nous mesurons entre 60% et 70% durant la période de confinement, notre secteur se situe très en deçà de la moyenne de 36% calculée par l’INSEE pour l’ensemble des services marchands.  Depuis la fin du confinement, les mesures sanitaires mises en place dans les centres, bien que justifiées, ont des effets délétères sur la productivité et la rentabilité des entreprises. Les premières remontées terrain font état d’une reprise très progressive. Il faut être conscient que nous sommes entrés dans une longue période de convalescence où les trésoreries se reconstituent très lentement après avoir frôlé leur point de rupture. La relance de la demande ne saurait être suffisante si elle n’est pas assortie de mesures de soutien fortes et durables aux entreprises, notamment par le biais d’annulations de charges ou d’allongements des délais de recouvrements.»

Michel Vilatte

Président, Syndicat des Professionnels du Pneu

Le marché TC4 (Tourisme, Camionnette, 4X4)

Durant ce mois complet de confinement, la chute des ventes de pneu TOURISME atteint 82,2%, celles des 4X4 ou SUV, 80,8%. Le segment des pneus VUL ou CAMIONNETTE (Utilitaires) affiche une baisse de 67,8% malgré le maintien en activité des transports sanitaires ou de courte distance. Toutes les régions de france ont été impactées avec la même intensité. Les baisses de volumes s’échelonnent de 80% pour la région SUD-OUEST à 88,5% pour l’ILE DE FRANCE, la plus sévèrement touchée.
En avril, le chiffre d’affaires sur les ventes de pneumatiques TC4 (Tourisme, Camionnette et 4X4) a chuté de 80,5%, soit un manque à gagner proche de 100 millions d’euros. Sur les 4 premiers mois de l’année, la baisse cumulée est de 34,1%, soit une différence de 172,5 millions d’euros par rapport à l’attendu.

Le marché poids lourds

Bien que l’activité poids lourds n’ait pas eu à souffrir directement des mesures de confinement, les volumes de vente ont été divisés par 2. La baisse sur avril est évaluée à 49,9% en volume et 49,2% en valeur. Aucune différence de traitement n’a été ressentie entre neufs et rechapés, dont les volumes ont chutés respectivement de 50,1% et 49,6%.

Les canaux de distribution

Les centres autos et réparateurs rapides ont davantage souffert durant ce mois d’avril confiné. Les baisses de volumes sur les pneumatiques TC4 atteignent 87,8% contre 74,7% pour les pneumaticiens.
Pour les spécialistes du pneumatique, la perte d’activité globale (TC4 + poids lourds) sur avril est de l’ordre de 63,2% soit un manque à gagner d’environ 80 millions d’euros. Pour les centres autos et réparateurs rapides, sur la seule activité TC4, le manque à gagner avoisine 48 millions d’euros.
Depuis janvier, pour les 2 canaux étudiés à travers le panel GFK, les pertes de chiffres d’affaires sur les ventes de pneumatiques culminent à plus de 205 millions d’euros.